Partie 1 – Alimentation et suppléments naturels

On en parle sans cesse depuis maintenant près d’un an, le covid19 est le sujet d’actualité des médias à travers la planète. Aucun traitement efficace au Québec à ce jour, on nous parle d’un seul grand espoir: La vaccination massive. Mais quand est-il du rôle de notre système immunitaire? Peut-on prévenir les complications et les décès du covid grâce à de saines habitudes de vie? C’est ce que nous allons regarder ensemble dans cet article divisé en deux sujets principaux:

Partie 1- L’importance d’une alimentation riche en vitamines et minéraux

Partie 2- Le rôle de l’exercise et l’impact du stress sur le système immunitaire

Commençons par comprendre qui sont les victimes de cette pandémie, afin d’avoir une meillleure idée de notre rôle à tous et chacun.

Les principales victimes

Ce qu’on sait depuis le départ, c’est que le virus s’attaque fort majoritairement aux personnes agées. 82% des décès au Québec sont survenus en millieu de vie, incluant les chsld, résidences et hôpitaux. De ce côté, près de 40% des victimes souffraient d’Alzheimer ou de démence, les deux commorbidités les plus importantes associées aux décès de ce coronavirus. C’est logique, puisque ce sont deux conditions qu’on retrouve régulièrement en chsld. Les personnes âgées en milieux de vie sont donc, sans l’ombre d’un doute, les principales victimes de cette pandémie.

Comme population, nous sommes plutôt impuissants face à cette triste situation qui se passe entre les murs des établissements. Ce sur quoi nous avons un pouvoir, c’est dans la contamination communautaire qui serait responsable de l’autre partie, c’est-à-dire environ 18% des décès totaux causés par la covid19. Masques, désinfection des mains, distanciation sociale et confinement, la planète est en mode état d’urgence. On parle sans cesse de l’importance de ces mesures sanitaires, mais on évite de parler de ce qui a le plus grand rôle à jouer dans le nombre d’hospitalisations et de décès: Notre état de santé à tous et chacun.

Conditions médicales préexistantes

Selon les données de l’INSPQ disponibles en date du 20 juillet 2020, après la première grande vague de covid19:

  • Il y avait une condition médicale préexistante dans 97 % des décès liés à la covid
  • Dans 100 % des décès chez les Canadiens de moins de 45 ans, il y avait au moins une autre maladie ou condition attestée par le certificat médical. Les comorbidités les plus prévalentes dans ce groupe d’âge incluent les maladies cardiovasculaires, les maladies respiratoires, le diabète et l’anémie.

Conclusion: Le risque de décès chez les jeunes et les adultes en bonne santé est quasiment nul.

Sachant que l’alimentation a un rôle direct sur une bonne partie des commorbidités associées au covid comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, l’anémie et l’obésité, pourquoi ne pas parler davantage de l’importance d’avoir de saines habitudes de vie? Les gens sont de plus en plus sédentaires depuis le début du confinement. On mentionne chaque jour un nombre incroyable de mauvaises nouvelles, incluant les chiffres des décès, ce qui fait que le niveau d’anxiété et de dépression est en hausse fulgurante au Québec. La vente d’aliments nuisibles pour notre santé a augmenté en flèche depuis le début de la pandémie, alors que le prix des légumes et des fruits a explosé, ce qui fait que bien des familles n’ont même plus les moyens de mettre des repas sains sur la table. Bref, notre état de santé se détériore et notre système immunitaire n’en est que plus vulnérable.

Dans cette première partie, nous allons regarder ensemble l’importance des vitamines et des minéraux dans nos défenses immunitaires. C’est un départ!

Encore ce matin, on entendait à la radio « Non. La vitamine D n’est pas efficace pour le covid! ». Pratiquement toutes les études positives sur le sujet ont été récemment démenties, puisqu’on nous informe que d’autres études prouvent le contraire.

Covid ou pas, ce n’est pourtant plus à prouver: La vitamine D est essentielle pour la santé de notre système immunitaire. C’est notre système immunitaire qui est responsable de nous protéger des virus et des infections, incluant les coronavirus. On peut donc en conclure que la vitamine D a effectivement un rôle protecteur à jouer dans cette pandémie, tout comme les autres vitamines et les minéraux essentiels à notre santé.

En 2017, l’Organisation mondiale de la santé publiait un article portant le nom de « La vitamine D pour la prévention des infections des voies respiratoires ». Dans le texte, on peut y lire:

« Des études ont indiqué qu’il existe une forte prévalence de carence en vitamine D partout dans le monde. La carence en vitamine D peut affecter le système immunitaire car la vitamine D joue un rôle immunomodulateur, renforçant l’immunité innée en régulant à la hausse l’expression et la sécrétion des peptides antimicrobiens, ce qui stimule les défenses muqueuses. De plus, des méta-analyses récentes ont rapporté un effet protecteur de la supplémentation en vitamine D sur les infections des voies respiratoires. »

Et oui, la vitamine D a bel et bien un rôle important sur notre système immunitaire. Elle est fabriquée par le corps lorsqu’il est exposé au soleil, mais bon nombre de facteurs peuvent réduire la quantité produite, incluant les saisons. Pour les québécois, le faible ensoleillement de l’hiver fait en sorte qu’une grande partie de la population se retrouve avec des taux sanguins de vitamine D bien en dessous des normales. Le niveau de carrence en vitamine D chez les personnes agées en milieux de vie est encore plus grand. D’ailleurs, de nombreux médecins supplémentent automatiquement les personnes âgées en vitamine D et ce, depuis bien avant 2020.

Compte tenu de ses informations pertinentes, pourquoi ne pas supplémenter toutes nos personnes âgées en vitamine D, surtout en pleine pandémie? Pourquoi autant d’articles contre la supplémentation en vitamine D? Ce n’est pas pour rien que cette vitamine est au coeur des débats depuis le départ. Bien des spécialistes mentionnnent son efficacité pour réduire les complications reliées à la covid19 et il existe un nombre impressionnant d’études sur le sujet. Je vous glisse ici une méta analyse sur la vitamine D: https://c19vitamind.com/

Morale de cette histoire: La vitamine D est essentielle à notre santé, covid ou non. Si notre niveau de vitamine D n’est pas optimal, une supplémentation de base ne peut être que bénéfique.

L’organisme a besoin de très peu de zinc, mais cet apport est essentiel et de nombreuses personnes souffrent de carence sans le savoir. Le zinc est indispensable au système immunitaire et joue d’ailleurs aussi un rôle important dans le goût et l’odorat. Il a bien d’autres fonctions, mais dans cet article, nous allons nous concentrer sur celles en lien avec le coronavirus.

Depuis le début de la pandémie, le zinc est au centre des discussions. Ça fait des années qu’on connait son importance pour aider à combattre les infections respiratoires et certains essaies cliniques ont été mis sur pieds pour tester son efficacité face au covid. Il y a actuellement bon nombre d’études toujours en cours, ainsi que plusieurs études concluantes qui semblent démontrer un lien entre un faible niveau de zinc vs un risque plus élevé de complications. Encore une fois, vous pouvez en lire ici: https://c19zinc.com/

Fait intéressant, les personnes âgées, ainsi que les diabétiques et les personnes souffrant de troubles rénaux (2 des principales commorbidités de la covid) ont davantage de risques de souffrir d’une carence en zinc. Les personnes ayant une alimentation bien variée ont un risque beaucoup plus faible de carrence en zinc. Les aliments les plus riches en zinc sont les fruits de mer, les abats, les viandes, les fromages, les aliments céréaliers non raffinés, les œufs et les légumes secs. Cependant, le zinc apporté par les aliments d’origine animale serait deux fois mieux absorbé que le zinc d’origine végétale. Il faut donc s’assurer de vérifier si notre alimentation nous apporte un apport suffisant.

Encore une fois, covid ou non, une carrence en zinc affecte notre système immunitaire et bien d’autres choses.

La vitamine C contribue à une centaine de mécanismes dans l’organisme. À tous les jours, notre corps doit puiser cette vitamine dans les aliments, puisque nous éliminons l’excès au fur et à mesure. Les cellules du système immunitaire sont vulnérables au stress oxydatif, qui diminie leur capacité à répondre aux attaques des microorganismes envahissants. La vitamine C entre alors en jeu, puisque c’est un anti-oxydant puissant qui joue un rôle important dans le fonctionnement de notre système immunitaire. Elle aide à renforcer nos défenses, qui sont essentielles pour combattre les infections comme le rhume et la grippe, ainsi que la covid19.

L’anémie, une des principales commorbidités chez les jeunes, peut aller de paire avec un manque de vitamine C, puisque cette vitamine aide aussi à l’absorption du fer. Elles font un travail d’équipe!

Heureusement, la carrence en vitamine C est aujourd’hui bien plus rare grâce à notre alimentation équilibrée. La chose importante à retenir? Il faut consommer des aliments riches en vitamine C à chaque jour et idéalement, à chaque repas. Parmi ceux-ci, on retrouve les fruits et légumes colorés: Goyave, cassis, persil, poivron, kiwi, agrumes, cresson, fraise, brocoli, chou-fleur…

Encore une fois, les personnes âgées en milieu de vie sont plus sujettes à avoir un manque de vitamine C. Leur alimentation manque souvent de légumes et de fruits frais. Pour avoir travaillé dans le milieu hospitalier, je peux vous confirmer que dans bien des endroits, le seul fruit de la journée est en conserve et les légumes sont bien souvent surgelés, ternes et bouillis, ce qui réduit considérablement leur apport en nutriments. Rares sont les assiettes pleines de couleurs dans nos chsld et nos hôpitaux!

Leçon de cette histoire: Faire le plein de légumes et de fruits colorés à chaque jour est important pour notre système immunitaire.

On le sait maintenant, l’anémie fait partie des conditions préexistantes principales chez les jeunes. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), deux milliards de personnes, soit 30 % de la population mondiale, souffrent d’anémie. Les femmes enceintes ou qui allaitent, celles qui ont des menstruations abondantes et les personnes végétariennes/végétaliennes devraient y porter une attention particulière, puique la carrence en fer est plus suceptible d’être présente chez ces sujets. Par contre, la carrence en fer peut avoir une cause autre que l’alimentation. Dans ce cas, il est important de vérifier avec un professionnel de la santé.

Tel que mentionné plus haut, les aliments riches en vitamine C favorisent l’absorption du fer s’ils sont pris durant le même repas. À l’inverse, Ie thé, le café et les sources de calcium sont plutôt à éviter au même repas, puisqu’elles nuisent à l’absorption du fer. Voici un tableau d’héma Québec qui mentionne les aliments les plus riches en fer:

On pourrait continuer bien longtemps en élaborant sur d’autres vitamines et minéraux importants, mais nous allons nous arrêter là pour l’instant, puisque je crois que le message est clair:

Une alimentation saine aide à supporter notre système immunitaire et notre système immunitaire nous protège contre les virus et les infections.

Faire le plein de légumes et de fruits colorés, ainsi que de nutriments riches en minéraux est le premier pas vers une bonne santé. On peut aussi facilement imaginer, même sans être médecin, que la combinaison de zinc+vitamine D+vitamine C tant controversé pourrait avoir un impact positif chez les personnes en carrence, comme nos personnes âgées. C’est simplement logique. J’espère sincèrement qu’on fait tout notre possible pour que nos ainés aient de meilleures chances de combattre ce virus, en incluant de s’assurer qu’elles ont un apport suffisant en vitamines et minéraux. Et en parlant de s’assurer du bien-être de nos personnes âgées et notre système immunitaire, rien n’est plus important pour notre santé que ceci:

Notre corps est composé d’eau à 60 % et notre cerveau à 85 %. On se souviendra qu’au début de la pandémie, des personnes âgées sont mortes de soif en chsld, ce qui est absolument épouvantable. Notre corps a donc besoin d’eau pour maintenir le bon fonctionnement de notre système et pour nous garder en vie. C’est la base d’une bonne santé. Un rapport de l’Institute of Medicine of the National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine suggère les recommandations suivantes en ce qui a trait à la consommation d’eau :

« On recommande en général une quantité d’environ 2,7 litres d’eau par jour pour les femmes, incluant les boissons et les aliments, et environ 3,7 litres d’eau par jour pour les hommes. »

J’espère que vous avez trouvé cet article intéressant! Buvez beaucoup d’eau, mangez sainement et vous êtes déjà dans la bonne direction! Dans la deuxième partie qui sera disponible sous peu, vous trouverez l’impact de notre mode de vie sur notre santé immunitaire. Est-ce que le stress peut nous rendre malade? L’exercise devrait-il être prescrit par les médecins?

À bientôt!