Au revoir cheveux.

C’est aujourd’hui que ça se passe. Dans 24 heures, j’entame la plus grosse bataille de ma vie et avec la chimio qu’on va me donner, mes cheveux vont tomber. Pour ceux qui ne me connaissent pas personnellement, j’ai toute une touffe sur la tête! J’ai les cheveux longs, mais surtout épais comme douze. Pas question de voir tout ça tomber, je vais me raser la tête aujourd’hui…

J’anticipe quand même ce moment. Ça rend le tout réel. C’est le combat qui commence. Mais des cheveux, ça repousse et je vais enfin savoir ce que ça fait de ne pas se casser la tête avec les étapes shampooing, conditionneur, brosse et séchoir. Avec ce qui m’attend, sauver un peu de temps dans la douche n’est pas une si mauvaise idée. J’ai invité quelques proches, ma fille va jouer à la coiffeuse et mon chum va passer la tondeuse à la fin. D’ailleurs, ma bonne amie va prendre des photos que je vais vous partager sur ma page Facebook « Ma bataille contre le cancer », pour ceux qui veulent suivre mon périple sur Facebook.

Hier, on m’a expliqué ce qui m’attendait en détails pour les prochains mois. Les effets secondaires de la chimio et les risques associés au poison qu’on va m’injecter, les nausées, la fatigue, les dangers… Moi, la fille grano qui mange juste du bio, J’ai perdu mes repères. Je m’étais même déjà dit, quand j’étais jeune et naïve, que si j’avais un cancer un jour, je ne voudrais pas de chimio. J’allais me soigner de façon naturelle! Je trouve ça plutôt cocasse aujourd’hui, parce que je lui aurais donné mes veines à la seconde où elle a dit le mot « cancer ».

C’est quelque chose qui me revient souvent en tête, le fait que j’ai toujours pris soin de ma santé. Ma mère me nourrissait avec des aliments biologiques, une tonne de légumes et aucun aliment transformé. Des pogos, du McDonald’s ou des pop tarts, tu ne retrouvais pas ça chez moi. On a toujours eu une alimentation très saine, puis je suis finalement devenue une végétalienne grano, obsédée par sa santé. Je fais de la méditation, un peu de yoga, je ne fume pas, je ne bois pas, j’ai 32 ans, j’ai un poids santé, je mange bio, pas de viande rouge, pas de produits laitiers… Alors pourquoi est-ce que j’ai le cancer!?

J’étais en colère les premiers jours suivant l’annonce de la nouvelle. J’ai mangé de la poutine, 3 jours de suite, en me disant « de toute façon, ça changera rien! J’en suis la preuve! ». Bon, j’ai vite compris que mon corps ne voulait pas se nourrir juste de poutine et je suis retournée à une alimentation plus normale depuis. Mais cette situation a vraiment ébranlée mes croyances alimentaires et m’a fait comprendre que mon obsession pour la bouffe était peut-être un peu trop intense. C’est bien de manger santé, mais quand ça devient une obsession, c’est peut-être le temps de retrouver un équilibre. Je me pensais protégée du cancer à cause de mon alimentation, mais personne n’est réellement protégé.

Bien m’alimenter et continuer mes saines habitudes de vie va probablement m’aider à passer à travers les mois intenses qui arrivent. Et sans la méditation, je me serais claqué bien des crises de paniques dans les derniers jours! Mais je vais aussi me permettre de manger ce que j’ai envie de manger, peu importe ce que c’est. Comme mon oncologue l’a si bien dit, c’est mieux de manger des frites avec appétit que de se lever le coeur avec des choux de Bruxelles parce qu’on pense que ça peut nous aider à guérir. L’important en ce moment, c’est d’arriver à manger. Donc aujourd’hui, question de célébrer mon rasage de coco, je vais me gâter et manger de la cochonnerie avec appétit 😉

Bon, on se revoit pour un prochain article, où je vais probablement vous partager les joies de la chimiothérapie! À bientôt xxx